Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

j-jour Le réveil a enfin sonné

j-jour Le réveil a enfin sonné

Si nous ne nous occupons pas de ce qui nous regarde, qui le fera? Et qui le fera bien?


Ca c'est pas la crise, ça s'appelle le capitalisme: Rumba

Publié par j-jour sur 31 Mars 2012, 12:30pm

Catégories : #Le travail - la bourse - la course ou la vie

Rumba Catalana  "Esto no es crisis, se llama capitalismo"
 
Ay amigo al Banco España
le pagaron su salario
sin pensarlo dos veces
salio para malgastarlo
Unos años de derroche
y ahorita que pague el pueblo
como no pagues tu casa, primo,
 te quedas sin techo
Y es que aquí no hay crisis, no, no,
Y es que aquí no hay crisis, no, no
Y es que aquí no hay crisis, no, no
que aquí lo que hay es mucha jeta
Y es que aquí no hay crisis, no, no,
y es que aquí no hay crisis, no, no
y es que aquí no hay crisis, no, no
chévere, chévere, chévere
Pero al cabo de unos años
de hacerse los enrollados
créditos e hipotecas
ya no daban sin cuidado
La banca estaba jodida
por haber exagerado
pero no perdonan deudas
ni a currelas ni a parados
Y es que aquí no hay crisis, no, no,
y es que aquí no hay crisis, no, no
y es que aquí no hay crisis,no, no
que aquí lo que hay es mucha jeta
 Y es que aquí no hay crisis, no, no,
y es que aquí no hay crisis, no, no
y es que aquí no hay crisis, no, no
chévere, chévere, chévere
Pero un día se destapó
el falso sueño español
basado en cemento y mentiras
 deudas y especulación
El lio que se formó,
eso si que es puro cuento
que lo quieren arreglar
con recortes y con impuestos
Que esto no es crisis, se llama capitalismo
Que esto no es crisis, se llama capitalismo
Que esto no es crisis, se llama capitalismo
Que esto no es crisis, se llama capitalismo
¡ se llama capitalismo!
 Olé
 
 
 
 
 
 
 
Oh l'ami à la banque d'Espagne
Ils lui ont payé son salaire
Deux fois sans y penser
il est sorti tout gaspiller
Quelques années de débauche
et illico c'est le peuple qui trinque
Tu paies pas ta maison, cousin?
tu te retrouves sans toit
                         
                           
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Ici il y a surtout du culot
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Formidable formidable formidable
Mais après quelques années
De se faire embobiner
Les crédits et les hypothèques
Ils ont fini d'en distribuer
La banque a été baisée
D'avoir autant
exagéré
   Mais ils pardonnent pas les dettes
Aux travaileurs ni aux chômeurs
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Ici  il y a surtout du culot
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Et ici, il n'y a pas de crise, non, non,
Formidable formidable formidable
Mais un beau jour on s'aperçoit
Que le rêve espagnol était faux
        Basé sur du ciment et des mensonges
Des dettes et de la spéculation
Le bordel qu'ils ont fabriqué
On sait que c'est que c'est que du pipeau
Maintenant ils veulent le régler
   A coup de coupes et d' impôts
Ca c'est pas la crise ça s'appelle le capitalisme
   Ca c'est pas la crise ça s'appelle le capitalisme
   Ca s'est pas la crise ça s'appelle le capitalisme
Ca c'est pas la crise ça s'appelle le capitalisme
Ca s'appelle le capitalisme!
Olé!
   

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents