Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

j-jour Le réveil a enfin sonné

j-jour Le réveil a enfin sonné

Si nous ne nous occupons pas de ce qui nous regarde, qui le fera? Et qui le fera bien?


Que les niches choient

Publié par j-jour sur 20 Décembre 2010, 10:44am

Catégories : #Le jeu - les jeux - les règles

Le marché selon Maurice Bellet

 

"Vive le marché

 

 

Si vous voulez acheter un téléviseur, divers cas peuvent se présenter.

Si vous êtes très pauvre, eh bien c'est simple : vous vous en passez.


Si vous êtes pauvre, vous l'achetez à crédit, c'est-à-dire vous payez 30% plus cher.

Si vous êtes dans une honnête moyenne, vous le payez au prix marqué.

Si vous êtes riche, il y a bien dans vos relations quelqu'un qui pourra vous le faire avoir à 30 % moins cher.

Si vous êtes très riche, vraiment très riche, le fabricant se fera une joie de vous l'offrir."

 

 

Source: Maurice Bellet.eu

 



 

 

 

Et ça se vérifie aussi au niveau des entreprises:

"Les multinationales choyées par les niches

 Intégration fiscale, crédit d’impôt… Les aides publiques ont coûté 172 milliards à l’Etat en 2009."

 

http://www.liberation.fr/economie/01012301389-les-multinationales-choyees-par-les-niches

 

"(...)Le chiffre est colossal. Selon un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) paru le 6 octobre, les niches fiscales et sociales des entreprises représentent un manque à gagner de 172 milliards d’euros par an pour l’Etat ! Mais comme pour les particuliers, les entreprises ne sont pas du tout égales devant ces niches. Le président de la Cour des Comptes et du CPO, Didier Migaud, l’a souligné lors de la présentation de ce rapport explosif en période de disette budgétaire : plus la taille et le poids économique des entreprises augmentent, plus le recours à ces centaines de dispositifs d’exonérations s’avère bénéfique. Comme l’écrit le CPO, l’optimisation fiscale ou sociale relève d’une «simple question de gestion opérationnelle lorsqu’il s’agit de sociétés mondialisées du CAC40». Un jeu d’enfant en somme…

Très détaillé, le rapport consacre plusieurs pages à quelques dispositifs aussi complexes qu’«attractifs» pour les grands groupes présents dans de nombreux pays et disposant de nombreuses filiales, comme dans le cas des entreprises du CAC 40. Ils permettent de réduire spectaculairement le montant du bénéfice assujetti à l’impôt sur les sociétés (IS). Comme l’avait déjà montré le CPO dans une étude, il y a un an, les entreprises du CAC paient ainsi en moyenne 2,3 fois moins d’impôts sur les bénéfices que les PME. Alors que le taux de l’IS est théoriquement de 33% dans l’Hexagone, il tombe à 20% pour les entreprises de moins de 500 salariés, à 13% pour celles de plus de 2 000 salariés et seulement à 8% pour le CAC 40.(...)" Extrait

 

 

 

On notera tout de même le côté vaguement fataliste du titre de Libération qui confine à l'absurde, avec cette tournure passive impersonnelle qui ne renvoie à la responsabilité d'aucun sujet!

De quelle opération du Saint-Esprit proviennent donc ces "niches"?

"Les multinationales choyées par les niches" (Libération)

une petite précision intéressante que Libération s'est bien gardé de mettre en avant

et que le Parti de Gauche qui rapportait l'article sur son site a visiblement jugé bon d'ajouter :

 

Les multinationales choyées par les niches fiscales de Sarkozy Fillon : 172 milliards d’euros ! (article de Libération)  

 

 Y a-t-il un pilote responsable dans l'avion politique? Même si l'on en doute parfois, il n'y a pas d'actions ou mesures politiques sans acteur à l'origine de ces actions ou mesures!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents